Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFTC Castorama

Burn-out

De nombreux médias et sites (de syndicats notamment) ont annoncé la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle par l'OMS.

C'est faux, hélas. Mais, il y a cependant des avancées notables.

Si le burn-out, un concept souvent traduit par « épuisement professionnel », est effectivement mis en corrélation avec le travail, il avait fait son entrée dans sa Classification internationale des maladies depuis quelques temps déjà.

Alors, qu'est ce qui a changé ?

Jusqu'ici, ce syndrome était classé sous le chapitre « Facteurs influençant l'état de santé » mais comme un facteur de la santé. C'est ce qui avait permit à la ministre du travail, Muriel Pénicaud de dire que le burn-out, au même titre que la dépression, n'avait pas à être reconnu comme maladie professionnelle car n'étant pas uniquement lié au milieu professionnel, «à 100%».

Aujourd'hui, le burn-out est reconnu comme une entité à part entière:

« L'inclusion dans ce chapitre signifie précisément que le burn-out n'est pas conceptualisé comme une condition médicale mais plutôt comme un phénomène lié au travail ».

C'est un syndrome résultant d'un stress chronique au travail

Le burn-out est décrit comme « un syndrome (...) résultant d'un stress chronique au travail qui n'a pas été géré avec succès » et qui se caractérise par trois éléments : « un sentiment d'épuisement », « du cynisme ou des sentiments négativistes liés à son travail » et « une efficacité professionnelle réduite ».

Le burn-out lié exclusivement au contexte professionnel.

Pourquoi est-ce une avancée ?

En disant cela, le registre de l'OMS précise que le burn-out « fait spécifiquement référence à des phénomènes relatifs au contexte professionnel et ne doit pas être utilisé pour décrire des expériences dans d'autres domaines de la vie ».

Or, en donnant ce nouveau statut au syndrome d'épuisement professionnel, on engage un processus déjà suivi par d'autres maladie, par exemple la fibromyalgie fut considérée de cette façon avant d'être reconnue comme maladie.

Lorsque ce sera le cas pour le burn-out, par sa caractérisation liée au travail, il deviendra automatiquement maladie professionnelle et ainsi, permettra la prise en charge de ses suites

 

Que faire si ces mots vous parlent ?

Tout d'abord, il faut impérativement vous protéger !

Comment :

- Dans un premier temps, consulter votre médecin traitant !

- Vous avez droit à un suivi psychologique chez Castorama avec un psychologue indépendant (me demander en utilisant le formulaire de contact pour la marche à suivre), mais vous pouvez également consulter un psychologue en dehors de Castorama!

Si vous agissez rapidement, vous protégerez votre santé mentale, psychique et physique.

Le burn-out est souvent considéré par les salariés atteints comme une faiblesse de leur part, un manquement. On pense ne pas être à la hauteur de son poste. On peut même parfois avoir le sentiment d'être un usurpateur ! Or tous ces états d'esprit ou ces sentiments sont dus à l'épuisement physique, psychique et émotionnel engendrés par, entre autres, une mauvaise organisation du travail, un management délétère, la transformation d'une entreprise, des valeurs mises à mal, des tâches qui n'en finissent plus ou qui se répètent sans en voir la fin.

L'épuisement est au coeur du burn-out !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article